gerb ministry
Russian
English
English
French
Français
Spanish
Español
German
Deutsch
Italian
Italiano
Portuguese
Português

Kazakh
Ққ
Chinese
中文
Arabic
ﺔﻴﺑﺮﻌﻟا
Mongolian
M
Vietnamese
Tiếng Việt
Moldavian
Moldov
Romanian
Română
Türkçe
Türkçe
Home About Site map Useful links Log in

        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31




Qui peut faire des études en Russie ?

Toute personne résidant sur le territoire de la Fédération de Russie et ayant droit à l'enseignement général, peut être inscrite dans une école d'enseignement général. Les autorités municipales chargées de l'éducation sont responsables de l'accueil de tous les enfants de réfugiés et de leur intégration dans les établissements d'enseignement général. Les modalités d'admission des enfants étrangers dans les établissements fédéraux et municipaux d'enseignement général sont établies par les fondateurs de ces établissements.

Les collectivités locales doivent prendre les dispositions nécessaires à ce que toute personne résidant dans leur localité puisse choisir l'établissement d'enseignement général (école) qui lui convient le mieux (article 31 de la Loi de la Fédération de Russie " Sur l'éducation "(Accessible uniquement en langue russe)).

Si les justificatifs nécessaires sont fournis et les programmes scolaires du pays d'origine et ceux de la Russie sont comparables, l'enfant est admis à l'école et dirigé, après un entretien préalable, vers une classe correspondant à son niveau même s'il ne maîtrise pas suffisamment bien la langue russe.

En cas d'absence de justificatifs, on vérifie le niveau de connaissances :

-         de la langue russe et de la mathématique (pour les enfants de la 5ème à la 7ème classe de l'école)

-         de la langue russe, la mathématique, la physique et la chimie (pour les enfants de la 8ème à la 10ème classe),

afin d'évaluer leur niveau et les diriger vers une classe appropriée.

Les élèves immigrants de la 9ème et de la 10ème (12ème) classe ayant validé leurs cursus dans l'enseignement général fondamental et l'enseignement général secondaire (complet) et ayant reçu les notes annuelles satisfaisantes pour toutes les matières enseignées dans l'établissement, sont autorisés à se présenter aux examens de fin d'études. Les élèves ayant obtenu une note insuffisante pour une des matières enseignée peuvent également être autorisés à se présenter aux examens mais ils seront obligés de passer l'examen portant sur cette matière.

Pour les enfants immigrés, l'examen de fin d'études portant sur la langue russe à l'issue de la 9ème classe est organisé de la même manière que pour les élèves des écoles où l'enseignement se fait en langue maternelle qui n'est pas la langue russe.

Lors de l'examen de fin d'études portant sur la langue russe à l'issue de la 11ème classe, ces élèves doivent rédiger une dissertation. Les sujets sont les mêmes que pour les élèves des écoles où l'enseignement se fait en langue maternelle (non russe).

En outre, les enfants immigrés ont la possibilité d'obtenir un certificat de fin d'études générales secondaires (complètes) par la voie d'une candidature libre. Ceux qui choisissent cette modalité doivent fournir, au plus tard trois mois avant les examens de fin d'études, une demande adressée au dirigeant de l'établissement d'enseignement général (directeur de l'école)  dont il dépend, ainsi que les attestations concernant les examens passés antérieurement.

Les instituts, universités et académies publics russes ont des quotas, établis par le gouvernement, pour l'admission d'un certain nombre des ressortissants de Biélorussie, de Kirghizie, de Kazakhstan, de Tadjikistan, ainsi que des personnes sans nationalité et des personnes d'origine russe résidant à l'étranger, au même titre que des personnes ayant la nationalité russe. (Voir l'Arrêté du gouvernement de la Fédération de Russie du 25 août 2008 N 638 (Accessible uniquement en langue russe)).

LES RESSORTISSANTS DES PAYS ETRANGERS SE RENDANT EN RUSSIE POUR FAIRE DES ETUDES SONT ADMIS AUX ETABLISSEMENTS D'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (INSTITUTS, UNIVERSITES, ACADEMIES) :

        en vertu des traités internationaux (Accessible uniquement en langue russe);

        en vertu des affectations de l'Agence fédérale pour l'éducation, dans la limite des quotas d'admission ;

        en vertu des accords directs signés par l'établissement d'enseignement supérieur (institut, université, académie) s'il s'agit de l'admission des étudiants tenus de payer leur scolarité. Le nombre de places " gratuites " est limité par l'agrément dont l'établissement est titulaire ; les conditions d'admission sont établies par le règlement en vigueur.

Les personnes résidant dans les Etats issus de l'ex-URSS peuvent bénéficier d'une scolarité financée par les fonds publics en fonction des résultats obtenus aux épreuves d'entrée organisées dans les instituts, universités et académies russes. Les modalités d'admission sont définies par le règlement de l'établissement en question.

Tous les ans, le Ministère de l'Education et de la Science informe les établissements d'enseignement supérieur des nouveaux traités internationaux établissant les droits des ressortissants étrangers d'être admis aux instituts, universités et académies russes.

Conformément à l'arrêté du Comité exécutif de la Communauté de Russie et de Biélorussie N 1 du 11 avril 1996, les citoyens de la République Bélarus ont les mêmes droits d'accès aux établissements éducatifs, y compris aux études doctorales, que les citoyens de Russie.

Les accords concernant la reconnaissance mutuelle des diplômes, signés par la Russie avec toutes les ex-républiques de l'URSS (à l'exception de la Georgie, l'Ouzbékistan et les pays baltes) sont aujourd'hui en vigueur.

Tous les ans le Rosobrnadzor " (Service fédéral du contrôle de l'éducation) publie une lettre d'information signalant les Etats de CEI ayant signé des accords avec la Russie concernant la reconnaissance mutuelle des diplômes. Les titulaires des diplômes délivrés dans ces Etats sont dispensés de la procédure de reconnaissance des diplômes et doivent fournir aux Commissions d'admission les originaux et les traductions vers le russe de leurs diplômes nationaux .

Dans son Communiqué de presse du 09.07.2009 le " Rosobrnadzor " déclare : " Les diplômes nationaux délivrés par les établissements éducatifs de l'Azerbaïdjan, l'Arménie, la Belarus, le Kazahstan, le Kirghizstan, la Moldavie, le Tadjikistan, l'Ukraine et la Turkménie, ainsi que par les autorités effectives de l'Abkhazie et de l'Ossétie de Sud, qui sont équivalents aux diplômes russes de fin d'études générales fondamentales et de fin d'études générales secondaires (complètes) sont acceptés par les établissements russes d'enseignement supérieur et par ceux de la section de technicien supérieur. La présentation des documents attestant leur reconnaissance sur le territoire de la Russie n'est pas exigée. "

Les diplômes mentionnés ci-dessus ne sont acceptés qu'accompagnés par la traduction vers le russe. Leurs titulaires peuvent choisir de les faire certifier soit par un notaire russe, soit par le service consulaire de Russie dans le pays ayant délivré le diplôme, soit par le service consulaire du pays ayant délivré le diplôme en Russie .

Les diplômes de l'enseignement supérieur attestant de l'octroi d'une qualification professionnelle après un cursus de 4 ans, délivrés en Kazakhstan et en Kirghizstan, sont acceptés par les signataires de l'accord (Bélarus, Kazakhstan, Kirghizstan et Russie) pour la poursuite des études dans ces pays à condition que les établissements qui les ont délivrés répondent aux critères établis. De la même manière, le diplôme de bakalavr délivré au Kazakhstan et le diplôme d'études supérieures professionnelles attestant de l'octroi d'un grade de bakalavr délivré en Russie, donnent l'accès à un emploi ou à une poursuite d'études en Bélarus, Kazakhstan, Kirghizstan et Russie.

Les diplômes suivants doivent être acceptés en Bélarus, en Kazakhstan, en Kirghizstan et en Russie :

-         diplôme d'études supérieures délivré en Bélarus et attestant de l'octroi de la qualification de " spécialiste " ou de spécialiste de formation approfondie ;

-         diplôme d'études supérieures délivré au Kazakhstan et attestant de l'octroi de la qualification de " spécialiste ";

-         diplôme d'études supérieures délivré au Kirghizstan et attestant de l'octroi de la qualification de " spécialiste " après un cursus d'au moins 5 ans ;

-         diplôme d'études supérieures professionnelles délivré en Russie et attestant de l'octroi de la qualification de " spécialiste ". 

Les diplômes mentionnés ci-dessus ont une valeur égale pour la poursuite d'études, y compris pour l'inscription aux études doctorales, ainsi que pour l'accès à un emploi dans le domaine qui correspond à la spécialité et à la qualification, à condition que les établissements qui les ont délivrés répondent aux critères établis par l'autorité compétente pour la reconnaissance des diplômes.

Les études et la formation continue des ressortissants étrangers dans les instituts, les universités et les académies russes, et, à l'inverse, les études poursuivies à l'étranger par les ressortissants de la Russie sont effectuées dans le cadre des contrats directs signés par les établissements éducatifs, les associations, les autorités compétentes et d'autres personnes civiles, ainsi que les personnes physiques, conformément aux traités internationaux signés par la Russie.(Accessible uniquement en langue russe)

Documents relatifs au sujet :

Lien actif obligatoire pour tout usage des données recueillis sur se site
Tous droits réservés
Lien en code HTML:
<a href="">Qui peut faire des études en Russie ?</a>
Recherche


Important
Références
FAQ
Nouveau
La carte interactive Centres d'études

Programmes de formation près-universitaire

© 2007-2013 Ministère de léducation et de la science de la Fédération de Russie
Copyright Notice