gerb ministry
Russian
Русский
English
English
French
Français
Spanish
Español
German
Deutsch
Italian
Italiano
Portuguese
Português
український
Україн
Kazakh
Қазақша
Chinese
中文
Arabic
ﺔﻴﺑﺮﻌﻟا
Mongolian
Mонгол
Vietnamese
Tiếng Việt
Moldavian
Moldov
Romanian
Română
Türkçe
Türkçe
Home About Site map Useful links Log in

          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 27 28 29 30




Le festival de Krasnoïarsk

Le message aux habitants de la Terre, cette composition d'avant-garde créée pour le Festival musical international des pays de la région d'Asie et du Pacifique, a été interprétée le 28 juin à l'ouverture de la troisème édition de ce forum qui se tient dans la ville de Krasnoïarsk, grand centre culturel sibérien.
Le Festival a pris d'emblée une grande allure donnant le départ à tous les programmes représentatifs de l'ensemble des arts. Bien que le vocable " musical " sont conservé dans le nom de ce forum, y participent plus de 500 peintres, cinéastes, danseurs, comédiens et artisans de 19 pays.

Les peintres ont préparé un des projets les plus intéressants, c'est l'exposition " Universum Asie " où nous pouvons voir les travaux des participants des séances d'un plein air international. C'est que des peintres sont venus du Japon, de la Chine, de la Corée du Sud, de la Mongolie et de différentes républiques nationales sibériennes. Ils sont passé deux semaines avant au festival du village de Chouchenskoïe à 500 kms de Krasnoïarsk. Ils y ont travaillé sur leurs tableaux puisant l'inspiration dans la beauté des grands fleuves sibériens au cours puissant et aux rapides rocheuses. Leurs toiles représentent tantôt une succession de collines boisées, tantôt des lointains transparents.

Mais chaque artiste a sa vision de la Sibérie. Si le Coréen Pak Tchon Kuk préfère les paysages élégants et aériens, le Chinois Kunfangvan voit la nature sibérienne avec les yeux d'un réaliste et le Japonais Sasaki Hisataka la voir à travers le prisme du cubisme. Mieux encore, il a inclus dans son tableau des éléments qui ressemblent à des installations dont les volumes semblent être inscrits dans l'espace.

Dans son interview à La Voix de la Russie, le peintre coréen Li Von Khwa a avoué avoir beaucoup appris auprès de ses collègues russes et a exprimé le souhait de voir se perpétuer les séances internationales de plein air.

" Nous nous préparions tous activement à ce projet malgré les difficultés et tiens à remercier les organisateurs de m'avoir fait l'honneur de représenter ses participants à l'exposition. Nous avons vécu et travaillé tous ensemble et avons pu nous lier d'amitié ".

Par ailleurs, être amis ne signifie pas se ressembler dans la création. C'est vrai pour les peintres mais encore pour les cinéastes qui ont présenté leurs films au public de Krasnoïarsk. C'est ainsi que le réalisateur chinois Khan Tzé sacré au festival du film de l'an dernier " Les Méridiens du Pacifique " estime que " le cinéma national doit montrer les problèmes des gens, leurs émotions et être au cœur de la vie. Chaque peuple s'y prend è sa façon. Je pense que nous avons réussi à créer un style chois inédit dans le cinéma. Les Anglais et les Français tournent souvent leurs films en Chine mais ils n'en deviennent pas chinois. Le résultat dépend en fin de compte des traditions nationales ".

Le film de Khan Tzé Monsieur l'arbre primé au festival " Les méridiens du Pacifique ", n'a pas encore été distribué en Russie et les spectateurs de Krasnoïarsk seront les premiers à le voir. " Le fait qu'il soit projeté ici compte beaucoup pour moi, - note le réalisateur, - parce que la Chine du Nord qu'on y voit ressemble beaucoup aux grands espaces de la région de Krasnoïarsk. Je voudrais bien que mon film plaise aux spectateurs sibériens ", - a ajouté Khan Tzé. Les organisateurs du festival en ont la certitude puisque tous les films sélectionnés " sont inédits et se distinguent peur leur humanisme et les différences d'interprétation de la vie humaine ".

Pour revenir au volet musical du festival de Krasnoïarsk, nous ne pouvons qu'admirer les prestations des musiciens japonais qui manient à merveille le tambour traditionnel teïko. Ils montent de véritables shows avec ces tambours ventrus en les faisant résonner de mille façons différentes !


http://french.ruvr.ru
Lien actif obligatoire pour tout usage des données recueillis sur se site
Tous droits réservés
Lien en code HTML:
<a href="">Le festival de Krasnoïarsk</a>
Recherche


Important
Références
FAQ
Nouveau
La carte interactive Centres d'études

Programmes de formation près-universitaire

© 2007-2013 Ministère de l’éducation et de la science de la Fédération de Russie
Copyright Notice