gerb ministry
Russian
Русский
English
English
French
Français
Spanish
Español
German
Deutsch
Italian
Italiano
Portuguese
Português
український
Україн
Kazakh
Қазақша
Chinese
中文
Arabic
ﺔﻴﺑﺮﻌﻟا
Mongolian
Mонгол
Vietnamese
Tiếng Việt
Moldavian
Moldov
Romanian
Română
Türkçe
Türkçe
Home About Site map Useful links Log in

1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 31




Un cavalier des rives de la Neva

Le Cavalier d'airain, ce nom s'est collé à jamais à la statue de l'empereur Pierre le Grand, fondateur de Saint-Pétersbourg. Il y a 230 ans, le 7 août 1782, a eu lieu l'inauguration de la statue équestre devenue un des principaux symboles artistiques de la capitale septentrionale de Russie.

En réalité la statue n'est pas en airain, mais en bronze. Mais telle est la force de l'art : en 1833 le grand poète russe Alexandre Pouchkine l'a baptisée dans son poème Le Cavalier d'airain et c'est ainsi qu'on l'appelle depuis.

La décision d'ériger la statue a été prise par l'impératrice Catherine II. Elle a même sacrifié la place choisie pour sa propre statue, sur la place du Sénat dans le centre-ville à proximité de la Neva. L'impératrice a longtemps réfléchi sur le choix du sculpteur pour cette grande oeuvre. En fin de compte, sur le conseil de Denis Diderot; elle a invité son compatriotre, Etienne Falconet. " Avant de se mettre au travail le sculpteur a étudié une foule de documents historiques sur la Russie et Pierre le Grand ", raconte Andreï Kontchalovski, réalisateur russe célèbre, ayant étudié la biographie de Falconet :

Pierre le Grand était un personnage mystérieux pour tout Européen. Quant à Falconet, il a voulu comprendre l'esprit, l'essence du caractère de Pierre le Grand. La statue que Falconet a fait n'est pas comme les autres. En règle générale, les sculptures des empereurs et des tsars sont assorties de symboles du pouvoir : le sceptre et la couronne. La statue de Falconet représente un héros, un athlète monté sur un cheval cabré placé sur un rocher de granit immense dont le transport depuis les côtes du golfe de Finlande a pris près d'un an... A l'époque la photographie n'existait pas et pour fixer l'image d'un cheval cabré un officier de la garde mettait son cheval à toute allure sur les pieds de derrière et cela d'innombrables fois, tant que le sculpteur saisit les mouvements et l'anatomie de l'homme enfourchant un cheval cabré.

Falconet a travaillé durant douze ans ! La statue a été présentée au public l'année du 100e anniversaire de l'intronisation de Pierre le Grand sur le trône. Le cavalier immense sur un bloc de pierre s'élève à plus de 10 mètres au-dessus du quai de la Neva. Il demeure sur la place même où il a été érigé il y a 230 ans en dépit de la révolution de 1917, du fait que la ville a été rebaptisée trois fois et de nombreuses autres choses... Le monolithe de granit sous la statue porte l'inscription : " Catherine II à Pierre Ier ".

Un fait est intéressant : Pierre le Grand dresse le doigt du côté de Suède et à Stockholm il y a une statue de Charles XII de Suède qui dresse le sien du côté de Russie. Ces deux ennemis jurés ont combattu longtemps et avec acharnement. Pierre a obtenu dans les batailles contre Charles ce qu'il voulait : l'accès à la mer Baltique. Et en voilà des faits qui sont peu notoires: après la Seconde guerre mondiale lorsque la statue a été affranchie de son sarcophage de bois qui la protégeait contre les bombardements hitlériens quelqu'un a dessiné sur la poitrine de Pierre la médaille " Pour la libération de Leningrad " qu'on a laissée intacte pendant longtemps. Dans les années 1960 il a été décidé que le Cavalier d'airain serait l'emblème des studios Lenfilm. Le réalisateur Dmitri Svetosarov, pétersbourgien de souche, évoque à La Voix de la Russie :

L'emblème des studios Lenfilm a été créé littéralement à mes yeux par la dessinatrice remarquable Marina Bologovskaïa. J'était un petit garçon mais je me rappelle comment elle venait chez mon père Iossif Kheifitz, classique du cinéma soviétique et un des fondateurs des studios. Ils discutaient ensemble le futur emblème parlant des studions, du monument et de notre grande ville.

L'emblème, le Cavalier d'airain illuminé par des projecteurs, connu actuellement de tout le monde, a été adopté en 1965. Le Cavalier d'airain est un emblème, un symbole. Mais pour les habitants de la ville, au moins pour nombre d'entre eux, c'est aussi quelque chose d'intime. " Si une de mes connaissances arrive pour la première fois dans notre ville, je la fait visiter cette statue ", raconte à La Voix de la Russie la chanteuse Lioudmila Sentchina:

Pour moi, c'est un endroit favori dans la ville. Qu'est-ce l'essentiel dans la maison? Le foyer, la chaleur. C'est la mon idée de la statue et de la place autour d'elle. C'est le foyer de notre ville.

Par ironie du sort, Etienne Falconet n'a jamais vu sa statue. Il a été obligé de quitter la Russie avant son inauguration, s'étant brouillé avec les fonctionnaires russes. Il n'a pas été invité aux festivités à l'occasion de son inauguration. Il est vrai que Catherine II lui a envoyé à Paris une médaille en or avec une effigie du Cavalier d'airin. En recevant la médaille, Falconet a pleuré : il comprenait que c'était l'oeuvre majeure de sa vie.


http://french.ruvr.ru
Lien actif obligatoire pour tout usage des données recueillis sur se site
Tous droits réservés
Lien en code HTML:
<a href="">Un cavalier des rives de la Neva</a>
Recherche


Important
Références
FAQ
Nouveau
La carte interactive Centres d'études

Programmes de formation près-universitaire

© 2007-2013 Ministère de l’éducation et de la science de la Fédération de Russie
Copyright Notice